Nini' Tirabuscio'

Auteurs : Aniello Califano (paroles) – Salvatore Gambardella (musique)

Interprète original : Gennaro Pasquariello

Cette chanson représente l'essence même du café-chantant à Naples. Lancée en 1911, elle condense à la première personne la philosophie de la "sciantosa" (déformation du mot français "chanteuse") sans vergogne, effrontée, prête à se dénuder pour percer dans le spectacle. Lassée de son mari, elle se choisit un nom excentrique évocateur d’improbables origines françaises (Ninì Tirabusciò) et se met en quête de la bonne tactique. Peu importe le talent ("pe cantà nun serve'a voce" : pour chanter, la voix ne sert à rien), elle fait les yeux doux à un riche habitué, et se montre prête à quitter Naples pour toujours. Joyau de la veine caricaturale-humouristique napolitaine, les paroles profitent d’une musique dansante au ton populaire bien adaptée au répertoire de l'orchestre et fit fureur pendant les années de la Première Guerre mondiale avant d’intégrer la liste des classiques napolitains. Présentée pour la première fois par Gennaro Pasquariello au théâtre Politeama de Naples, elle compte parmi ses interprètes d’exception les différentes ‘sciantose’ de l'époque, de Lucy Nanon à Maria Campi, d’Yvonne De Fleuriel à Olimpia d'Avigny. Plus récemment, Ninì Tirabusciò fut enregistrée, entre autres, par Angela Luce, Maria Paris et Miranda Martino (avec les arrangements d’Ennio Morricone). En 1970, le personnage a même inspiré un film (Nini Tirebouchon) où elle est jouée par Monica Vitti.

Informations complémentaires
Informations complémentaires
Auteur Aniello Califano,Salvatore Gambardella
Musicien Orchestra Giuseppe Anepeta,Rosetta Dei
Maison de disques La Voce del Padrone