Renato Carosone

Renato Carosone

Cent ans après sa naissance, nous célébrons Renato Carosone (1920 – 2001) par une collection de grands succès qui témoigne son talent exceptionnel qui a su renouveler la chanson napolitaine avec goût et ironie, en annonçant son évolution en world music, c'est-à-dire fécondée par des éléments méditerranéens, arabes et américains. Virtuose du piano, Carosone est le premier artiste italien – en même temps que Modugno – qui a du succès de l'autre côté de l'Océan, avec Torero (en 1958), alors que Tu vuo’ ffà l’americano (1956) figure dans plusieurs colonnes sonores de Hollywood, comme “The Talented Mr. Ripley” où elle est chantée par Matt Damon et Fiorello. Ce n'est que la pointe de l'iceberg d'un répertoire de chansons indémodables qui continuent à résonner à la radio et à la télé, grâce aussi à de nouvelles interprétations. Le style de Carosone se situe entre le swing, le night club et le café chantant : un mélange qui explosa à Naples après la seconde guerre mondiale, quand les troupes américaines y stationnèrent longtemps en favorisant l'assimilation de rythmes et de percussions destines à devenir le pain quotidien du Pays. Sur cette base musicale se développe le goût de la parodie hérité de la grande tradition de l'humorisme napolitain, précurseur du genre démentiel qui conduit de Spike Jones à Elio e le Storie Tese. La production de disques de Carosone se concentre dans une période plutôt courte, de la moitié des années Cinquante à 1960, quand il se retire de la scène. Il apparaîtra sporadiquement dans des émissions télé célébrant sa carrière, dans quelques tournées et avec des réenregistrements de ses morceaux classiques.