Le musiche di Fellini

Les musiques de Fellini

Le centenaire de la naissance du réalisateur de cinéma le plus connu au monde (Rimini, 20 janvier 1920) nous offre l’occasion de retracer sa carrière incroyable à travers la musique : douze morceaux qui ont accompagné autant de films en y imprimant dessus une marque de fabrique. En effet, les colonnes sonores des films de Fellini se distinguent tout comme ses histoires, ses personnages, ses atmosphères à mi-chemin entre le rêve et la réalité, le cirque et la métropole, le paganisme et le christianisme. Tant qu’il fut vivant, leur auteur fut Nino Rota (1991-79), compositeur de formation classique et auteur de nombreux morceaux de musique pour orchestre, de chambre, sacrée et d’opéra, mais qui a laissé un signe justement à travers sa collaboration avec le Maestro lequel, pour les arrangements et la direction de l’orchestre, s’adressait à Carlo Savina. Le binôme Rota et Fellini est le plus célébré du cinéma italien, avec le couple Sergio Leone-Ennio Morricone. L’amitié naît en 1952 sur le plateau de tournage de Le cheik blanc, le premier film de Fellini, et poursuit sans interruptions 1978 avec Répétition d’orchestre, laissant un héritage lourd et toutefois élégamment recueilli par les successeurs comme Luis Bacalov d’abord et Nicola Piovani après. L’anthologie s’efforce de restituer ce “sound” fellinien typique dans lequel les rythmes du cirque se fondent aux slows du grand orchestre de danse, les evergreen d’Outre-Atlanique se mélangent aux chansonnettes du temps de guerre et les mélodies immortelles souvent improvisées sur le moment pour aller à la rencontre du goût du réalisateur deviennent les archétypes de l’imagination populaire.