LE ROCK ITALIEN

LE ROCK ITALIEN

Le rock arrive en Italie dans la seconde moitié des années 50, avec les disques et quelques films à succès qui sèment le trouble chez les jeunes et qui déclenchent une importante fracture générationnelle. Parmi une horde d’imitateurs, de nouveaux interprètes innovateurs se font remarquer comme Mina et Celentano, le leader de ceux qu’on a appelés les « urlatori», des artistes qui, précisément à partir du rock, perceront et entreprendront une carrière sans pareil. Ces rythmes importés restent toutefois une curiosité marginale jusqu’à la moitié des années 60, lorsqu’explose la mode beat et que naissent les premiers groupes dont le répertoire est principalement composé de reprises des tubes étrangers. Ce n’est qu’à partir de 1969 que naît un rock italien aux caractéristiques originales, même s’il s’inspire au modèle du rock progressif anglo-saxon, qui encourage l’abandon de la forme traditionnelle de la chanson, l’exploration de sonorités, de rythmes et de durées en complète opposition avec les variétés, avec une attention particulière pour des textes évocateurs ainsi que pour l’élaboration de « albums concept » qui exaltent le format du 33 tours. La parabole du rock progressif italien, qui a contribué au développement d’une contre-culture autour des festivals pop (ils ne s’appelaient pas encore rock), se conclut à la moitié des années 70, lorsque de nouveaux vents soufflent sur le panorama international en produisant une fracture radicale avec le passé : tout d’abord le punk, qui privilégie la concision, l’aspect primordial de l’instrumentation, une approche fortement d’opposition et souvent ironique qui fera parler de « rock démentiel ». Dans les années 80, un rock encore une fois inspiré aux tendances britanniques et américaines apparues avec la New Wave, va configurer un large éventail d’expériences étiquetées comme « rock indépendant », en renforçant des structures productives, en créant un circuit de salles et de festivals et en donnant naissance à son propre réseau de distribution. A partir des années 90, le rock italien s’ouvre toujours plus à des influences des quatre coins du monde, en élargissant ainsi son spectre mélodique, rythmique et de timbre sous le signe d’une mondialisation accrue.
PLAYLISTS

Articles 25 à 32 sur un total de 240

par page

Page :
  1. 2
  2. 3
  3. 4
  4. 5
  5. 6

Articles 25 à 32 sur un total de 240

par page

Page :
  1. 2
  2. 3
  3. 4
  4. 5
  5. 6