LA CHANSON NAPOLITAINE

LA CHANSON NAPOLITAINE

Au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, la chanson napolitaine continue à se renouveler grâce au « sang frais » apporté par les musiques étrangères. Elle en assimile et intègre en effet l’univers sonore et les textes. Ce sont tout d’abord le rock ‘ roll et les rythmes latino-américains comme le cha-cha-cha qui génèrent un restyling puisant ses raisons d’être dans la présence des américains à Naples et sa région même en temps de paix : de nombreux interprètes montants se font la main dans les cabarets napolitains fréquentés par les militaires et les touristes, en mélangeant l’anglais, l’italien et le dialecte pour créer ainsi des échanges fructueux qui introduisent le nouveau répertoire dans les tendances cosmopolites des années 50. Si la chanson napolitaine classique a atteint sa plus grande renommée pendant l’entre-deux-guerres, il est toutefois vrai que de nombreux classiques appréciés dans le monde entier naissent souvent de ces nouveaux amalgames. Fruit d’une même stratégie expansionniste, le festival de Naples – né en 1952, un an après celui de Sanremo – ne présente pas que des artistes locaux et relance ainsi l’image de la musique napolitaine au niveau national. Il fermera ses battants en 1970 (il existera toutefois différentes tentatives éphémères de le faire revivre par la suite), lorsque une nouvelle génération de musiciens enterrera une idée désormais poussiéreuse de la chanson, pour promouvoir le Neapolitan Power, un style qui reflète mieux son époque dans un dialogue entre le rock, le blues et la soul. C’est la période des festivals pops, qui élargissent les frontières d’un répertoire où le seul dénominateur commun restant est l’utilisation de la langue napolitaine. Au cours de cette période, d’autres musiciens déterrent un patrimoine précédent à la naissance même de la chanson, c’est-à-dire des musiques enracinées dans la tradition populaire orale et écrite de la région de Naples, avec de fréquentes références au théâtre et à la production érudite. C’est de là que naît un nouveau courant qui débouche dans le folk revival et qu’apparaissent, dans un tout autre contexte, des musiques influencées par la pop, la musique disco et le rap. C’est à la fin du millénaire que commence à germer la musique néo-mélodique, dont la popularité atteindra tout le sud de l’Italie.
PLAYLISTS

Articles 1 à 8 sur un total de 198

par page

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

Articles 1 à 8 sur un total de 198

par page

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5