cantastorie

Ils se déplaçaient de ville en ville pour raconter les faits divers et les exploits des héros populaires, en jouant de la guitare et en vendant des feuillets illustrés qui capturaient l’attention des spectateurs à une époque où la télévision n’existait pas encore. Ces chanteurs de rue, même si marginalisés par le modernité, n’ont pas totalement disparu et nombreux sont ceux – en particulier en Sicile mais aussi dans d’autres régions du Midi – qui continuent à diffuser une tradition de poésie civile en dialecte que le folk revival et la politique ont reporté au goût du jour.