Battisti international

Battisti international

C'est le groupe britannique Amen Corner qui consacra en 1969 le succès international de Battisti en tant qu'auteur, avec leur reprise de l’obscur morceau d'une jeune chanteuse italienne (La Ragazza 77, alias Ambra Borelli), intitulé Il paradiso della vita. Devenu un hit aux classements en Angleterre, cela incita Patty Pravo à le réenregistrer avec un nouvel arrangement et sous un nouveau titre, Il paradiso. En réalité, l'année précédente déjà, le groupe américain Grass Roots avait reçu un bon accueil aux États-Unis avec leur version de Balla Linda. Ainsi il fallut peu de temps pour que le talent de Battisti soit reconnu, et que les reprises de ses chansons se diffusent peu à peu en Europe et dans le monde. Allemand, français, espagnol, anglais, suédois, slovène : écoutées dans ces langues, les chansons de Battisti que nous connaissons tous se présentent sous un jour inhabituel, curieux puis surprenant, et montrent à quel point la qualité de sa musique était appréciée à l'étranger. Jusqu'à arriver à Music Is Lethal, où le texte anglais est signé du grand David Bowie, pour la reprise de Io vorrei… non vorrei... ma se vuoi par son guitariste Mick Ronson.